Culture architecturale pour tous

« L’architecture est une expression de la culture »

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERArestitution ST exupérybeaumanoir eleveseance-college-type-4

Une mission de sensibilisation d’intérêt public

Le rôle des CAUE depuis leurs créations en 1977 est de renforcer la qualité architecturale, urbaine et paysagère au moyen d’actions de sensibilisation, notamment en milieu scolaire (séances et ateliers) et lors de rencontre avec le public (visites, expositions, projections). Partager et transmettre l’architecture en tant que bien culturel dans un contexte en mutation permanent est notre mission. La structuration des échanges partenariaux, celle de la formation et de la recherche dans ce domaine est en développement depuis 2016 avec la Loi Création, architecture, patrimoine (Loi CAP).

« L’architecture est une part essentielle de notre culture, à la fois comme élément de mémoire, déterminant du présent, et clé de notre devenir. »

Élément de mémoire, bien sûr, grâce aux traces du passé portées par toute notre patrimoine architectural : les façades et les monuments façonnent le visage de notre pays, ils font partie de son identité. L’architecture est, aussi, un déterminant de notre existence collective au présent, en ce qu’elle façonne notre cadre de vie, de travail, de mobilité. Elle est, enfin, une clé de notre devenir. Car elle est au carrefour des grands défis de notre siècle : le défi écologique et climatique, le défi social, le défi économique. Elle est un morceau de la réponse à chacun. Françoise Nyssens. Octobre 2017 Ministre de la Culture

L’architecture est une expression de la culture » C’est l’article 1er de la loi du 3 janvier 1977, le plus symbolique, qui fédère l’ensemble des dispositions inscrites dans le texte, visant toutes à garantir la « qualité architecturale » du cadre de vie.

Cette politique dynamique affirme l’intérêt d’une architecture du quotidien, favorable à un cadre de vie conscient des enjeux contemporains, et qui soutient l’acte de bâtir en tant qu’acte culturel. C’est cette ambition qui est développée dans la Stratégie nationale pour l’architecture rendue publique en octobre 2015. C’est cette même ambition qui est portée par la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine.Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication.

 La loi cap soutien de médiation autour de la culture architecturale
L’architecture représente aujourd’hui 10 % des emplois culturels et 8 % du chiffre d’affaires du secteur culturel. Pour que l’importance de ce secteur soit mieux reconnue, Fleur Pellerin a voulu mettre en place une stratégie nationale dont les premiers travaux ont vu déjà une traduction dans le cadre récent de l’examen du projet de loi relatif la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine à l’Assemblée nationale. Les députés ont ainsi adopté une quinzaine de dispositions portant sur la relation de l’architecture au patrimoine et à l’aménagement des territoires, la reconnaissance du rôle des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), l’expérimentation, le bien construit, ou encore l’enseignement.

Les six grands axes de la stratégie destinée à changer le rapport de notre société à l’architecture et « réussir l’excellence ordinaire dans les espaces du quotidien » :

1• Sensibiliser et développer la connaissance de l’architecture par le grand public et l’ensemble des acteurs publics et privés de la construction
2• Prendre en compte l’héritage architectural des XXe et XXIe siècles et développer l’intervention architecturale pour valoriser et transformer le cadre bâti existant
3• Articuler formation-recherche-métiers et rapprocher les univers professionnels de l’architecture, de la construction et du cadre de vie
4• Identifier et mobiliser les compétences d’architecture
5• Distinguer la valeur économique de l’architecture et accompagner les mutations professionnelles
6• Soutenir la démarche expérimentale et sa valeur culturelle

Culture architecturale en milieu scolaire dans le dispositif E.A.C. 

LES CAUE.S sont des partenaires institutionnels et historiques de l’éducation nationale.

La sensibilisation du public à l’architecture, à l’urbanisme, à l’environnement et au paysage est une des missions fondatrices des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement que leur a confié la loi sur l’Architecture du 3 janvier 1977.

Le DSDEN (directeur des services départementaux de l’éducation nationale) est un représentant de l’Etat membre de droit dans les conseils d’administration des CAUE. Mme Françoise Favreau Directrice DSDEN Morbihan est membre de droit au CA du CAUE 56.

Le dispositif EAC est une priorité nationale porté conjointement par le Ministère de la culture et de l’éducation nationale)

Priorité du Ministère de la Culture et de la Communication, l’éducation artistique et culturelle relève d’une politique de démocratisation culturelle visant à sensibiliser les enfants et les jeunes à l’art et à la culture sur tous les territoires.
La Direction régionale des affaires culturelles, à travers de nombreuses démarches partenariales avec les structures, artistiques, culturelles et patrimoniales de la région, vise à sa généralisation.

Une feuille de route conjointe du ministère de la culture + ministère éducation nationale pour la mise en œuvre du Parcours E AC.(2015-2017)

L’éducation artistique et culturelle est une priorité du Ministère de la Culture et de la Communication.

Sa mise en œuvre s’inscrit dans un plan national porté par le gouvernement.
Celui-ci vise à la généralisation de l’éducation artistique et culturelle sur tous les territoires et notamment sur les territoires ruraux pour répondre aux objectifs de démocratisation culturelle et d’équité territoriale.
Le parcours d’éducation artistique et culturelle est une nouvelle approche de son développement.
Il a pour ambition de viser à un égal accès de tous les jeunes à l’art et à la culture. Durant son parcours d’EAC, le jeune, de l’école au lycée, doit explorer les grands domaines de l’art et de la culture par l’acquisition de connaissances, par la mise en pratique et par la rencontre des œuvres, des lieux, des professionnels de l’art et de la culture.

L’éducation artistique et culturelle participe également des politiques de citoyenneté. Elle peut contribuer de deux manières à relever le défi de la République :

1/ en tant qu’éducation à la culture, elle enseigne la « culture commune » et donne les repères et connaissances indispensables pour se situer avec les autres dans une communauté de destin ;

2/ en tant qu’éducation à l’art, elle apprend que le rôle et le travail de l’artiste rejoint l’idéal du citoyen autour de l’apprentissage et la mise en acte du jugement libre, du regard critique, de la force créatrice que revêt la capacité à interroger le « donné », les préjugés et les idées reçues.

https://www.education.gouv.fr/l-education-artistique-et-culturelle-7496

Pour l’école de la confiance. Réussir le 100 % Education artistique et culturelle. LE DISPOSITIF EAC 

  • photo5
  • photo4
  • photo3
  • photo2
  • photo1
 
 
La convention de partenariat entre le CAUE et la DSDEN a pour objectif de conforter le partenariat établi et la poursuite des actions engagées dans le domaine de la culture architecturale en milieu scolaire autour des axes suivants :
–          la formation des enseignants,
–          la création de contenus pédagogiques et d’outils,
–          la co-construction de dispositifs multi-partenariaux de PEAC,
–          la co-animation de séances en classe.

Le partenariat s’exerce dans le cadre de la mise en place de la politique artistique et culturelle départementale favorisée par le coordonnateur départemental de la DAAC pour le second degré (collèges et lycées) et les conseillères pédagogiques départementales art et culture pour le 1er degré sous la responsabilité de la Directrice des services départementaux de l’Éducation Nationale du Morbihan.
Le CAUE 56, les conseillers pédagogiques de la DSDEN 56 et le coordonnateur départemental de la DAAC seront amenés à collaborer et travailler ensemble pour définir et planifier chaque année, les actions à mener conjointement à l’échelle du territoire en matière :

– De formation et d’animations pédagogiques auprès des enseignants :
·    Animations pédagogiques de circonscriptions
·    Stages PAF inter-degré
·    Formation continue (stage et construction de contenus magistères..)
·    Formation de formateurs

– D’interventions en classe :
·    Aide à la conception de projets de PEAC territorial au niveau d’un et plusieurs établissements pour favoriser la mise en place de PEAC dans la durée.
·    Interventions collaboratives sur des projets d’écoles, de circonscriptions ou départementaux.
·    Accompagnement EAC en classes primaires et collèges avec programmation de séances ponctuelles sur des projets en co-animation.

–  De création de ressources pédagogiques :
·    Capitalisation des travaux menés
·    Transmission et/ou édition de contenus de ressources collaboratifs

– D’accompagnement de résidences autour de la culture architecturale avec appel à candidature.

CONVENTION DE PARTENARIAT (PDF)